asmoth.net

Non, ce n’est pas un nouvelle facette du .Net Framework de Microsoft (et je ne donnerais pas de lien, na!). Le nom de domaine asmoth.net est maintenant mien. Cela faisait un moment que j’y pensais sans vraiment aller jeter un oeil.

J’ai configuré quelques sous-domaines, dont blog.asmoth.net et bug.asmoth.net. Le deuxième héberge un bugtracker, à savoir un gestionnaire de bugs. C’est très utile pour le projets de développement, ça permet à n’importe qui de recenser un bug dans une application ou un site web, de lui assigner une priorité, une catégorie, et une fois le bug signalé, les personnes concernées sont averties. Soit, pour l’instant, c’est inutile, mais chaque chose en son temps. J’ai quelques projets de développement dans les cartons. Je teste ici Mantis Bugtracker et Flyspray. Ce dernier est d’ailleurs plus complet en matière de gestion de projet, puisqu’il permet d’indiquer l’avancement des tâches en cours du projet, par exemple.

Mon vrai problème en ce moment, sur le serveur, concerne les envois de mail. En effet, wordpress et les bugtrackers utilisent l’envoi de mail pour l’enregistrement des membres (le fameux mail de confirmation), ou bien pour l’envoi de notifications. Hors, dans ce cas, un serveur mail est utilisé. Sauf qu’Orange filtre le port 25 qui sert à l’envoi de mails en smtp.  J’ai monté un serveur mail postfix, mais rien ne sort de ma livebox, apparemment. C’est relativement contrariant.

Mais bon, si j’y arrivais du premier coup, ça ne serait pas drôle.

Loading Likes...

Asmoth? Un blog? Comment ça?

Depuis quelques jours maintenant, je planche sur un serveur linux. Un serveur situé chez moi, dans mon appartement, son mon contrôle total. Visiblement, j’ai réussi, puisque vous me lisez.

Alors, pourquoi un blog? Disposant maintenant d’un espace entièrement mien, ça serait bête de ne pas m’en servir. Alors, en attendant un nouveau site internet regroupant toutes mes créations, de quelque forme qu’elles soient, j’ouvre ce blog. Une sorte de passerelle entre vous et moi. Et vu la tournure que le web prend en ce moment, avec Facebook et Twitter,  j’ai bien le droit de me permettre ça. Ceux d’entre vous qui visitent de temps en temps mon site pourront remarquer que je n’y suis pas très bavard. C’est le but de cet endroit, rétablir la communication.

Pour le moment, il n’y a que ce blog de disponible, en attendant d’éventuels nouveaux services (todolist, SVN, bugtracker, IRC, etc.), mais j’espère que le reste arrivera le plus vite possible. Enfin, ça ne tiens qu’à moi, maintenant.

Et si on commençait?

Loading Likes...